Thématique 2018

Petits rhinolophes en hibernation dans un placard - Photo de Laurent Arthur

La cohabitation Homme - chauves-souris...

Depuis la nuit des temps...

 

Les chauves-souris étaient présentes sur Terre bien avant l’arrivée des premiers australopithèques, lointains ancêtres de l’être humain. On estime que l’histoire des chiroptères commence il y a 55 millions d’années, soit 10 millions d’années seulement après la disparition des dinosaures. Les chauves-souris ont survécu aux grandes glaciations, se sont adaptées aux différents climats, ont diversifié leurs régimes alimentaires... Si bien qu’à présent on les retrouve partout dans le monde. On considère aujourd’hui qu’il existe environ 1 400 espèces différentes sur la planète, de tailles et d’adaptations très variées.

L’homme actuel (Homo sapiens sapiens), est apparu, quant à lui, il y a presque 250 000 ans. C’est ici que commence la cohabitation. En colonisant l’espace et en occupant les territoires, l’Homme partage ses nombreux gîtes avec les chauves-souris. Les dernières 10 000 années ont été marquées par l’invention de l’agriculture, et donc la sédentarisation : la création de villages, puis de villes. Des grottes préhistoriques aux immeubles de centre-ville il n’y a qu’un pas ! Vous l’aurez compris, d’aussi loin que l’on s’en souvienne, les êtres humains ont cohabité avec ces voisines ailées.

Et c’est ainsi qu’aujourd’hui, on peut trouver des chauves-souris dans sa cave ou son grenier. Chacun porte donc une petite part de responsabilité dans l’accueil et la conservation des chauves-souris, qui ont par ailleurs beaucoup souffert de la destruction de leurs habitats, qu’il s’agisse de milieux naturels, ou d’éléments bâtis, rendus volontairement ou non inoccupables pour ces petits animaux.

Si des problèmes de cohabitation venaient à survenir, le réseau des chiroptérologues est disponible pour trouver des solutions satisfaisantes pour les hommes et les animaux.

http://www.sfepm.org/groupeChiropteres.htm

Pour donner du sens à cette cohabitation et saluer l’engagement des propriétaires privés et des collectivités qui souhaitent aller dans ce sens, la SFEPM et ses partenaires régionaux proposent le label « Refuge pour les chauves-souris ».

Cette opération a pour but de promouvoir la présence des chauves-souris et l’engagement de chacun autour de mesures simples pour favoriser l’installation des chiroptères ou maintenir une population existante. Elle ouvre également la voie à un fonctionnement en réseau, entre spécialistes des chauves-souris et propriétaires désireux de s’investir dans la protection de la nature.

http://www.sfepm.org/refugepourleschauvessouris.htm

Camille LE GOUIL